Le Nigeria redresse le couvre-feu dans un État frappé par des crises communautaires

Deux policiers nigérians surveillent un quartier de Kaduna. Photo : AP

en

NEWSROOM (ADV) – Le couvre-feu a été allégé jeudi dans la région de Kaduna, dans le nord du Nigeria, où des violences intercommunautaires ont fait 55 morts la semaine dernière.

Les habitants sont de nouveau autorisés à circuler durant la journée, le couvre-feu étant seulement maintenu à la nuit tombée, selon le porte-parole du gouverneur de l’Etat de Kaduna, Samuel Aruwan.

“Les résidents sont désormais libres d’exercer leurs activités légitimes de 6h00 à 17h00 (…) jusqu’à nouvel ordre”, a déclaré M. Aruwan.

La décision fait suite à une réunion avec des responsables sécuritaires qui ont fait état de “progrès significatifs dans le rétablissement du calme”, a-t-il dit, précisant que les autorités n’hésiteraient pas à rétablir le couvre-feu total “en cas de violation de la paix”.

“Les troupes sur le terrain et les patrouilles en hélicoptère continuent de surveiller de manière intensive les zones de troubles”, a ajouté le porte-parole.

Des habitants de Kaduna ont rapporté jeudi à l’AFP que les banques, les écoles et les magasins avaient rouvert, tandis que des patrouilles de la police et de l’armée sillonnaient les principales artères.

Dimanche, le gouverneur Nasir El-Rufai avait instauré un couvre-feu 24H/24, demandant aux habitants “de ne pas sortir de chez eux”, après la mort de 55 personnes dans des affrontements entre jeunes à Kasuwan Magani, une localité située à une cinquantaine de km de la ville de Kaduna.

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV)