Tchad : tête-à-tête entre le président Déby et le maréchal Haftar

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, salue des officiers de l’armée à la base militaire Sergent-chef Adji Kosseï de N’Djaména, 17 octobre 2018. Photo : Facebook, Idriss Déby Itno

NEWSROOM (ADV) – Le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen, a été reçu par le président tchadien Idriss Déby Itno à N’Djamena, selon une source proche de la présidence tchadienne.

C’est la deuxième fois qu’ils se rencontrent dans la capitale tchadienne en moins de deux mois, sans qu’aucun contenu de leur échange ne filtre, selon la même source.

Idriss Déby s’est plusieurs fois affiché comme étant proche de Khalifa Haftar.

Le maréchal Haftar soutient en Libye un gouvernement parallèle qui exerce son pouvoir dans l’est du pays et qui conteste l’autorité du gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli (ouest).

Sécurité aux confins du Lac-TchadMercredi 17 octobre 2018, il est 08h toquante à la base militaire sergent-chef Adji…

Gepostet von ‎Idriss Déby Itno إدريس ديبي إتنو‎ am Mittwoch, 17. Oktober 2018

Le sud libyen abrite plusieurs groupes rebelles tchadiens, dont certains d’entre eux accusent N’Djamena d’utiliser son allié libyen pour mater les rebellions aux portes du Tchad.

Les médias locaux rapportent le 16 octobre, que des localités de l’extrême Sud du pays, connaissent depuis le 13 octobre, des attaques meurtrières, faisant des victimes parmi les habitants toubous de la région.

Les combattants tchadiens sont présents en Libye depuis l’année 2012, soit une année après que le pays sombre dans cette guerre au démêlage compliqué. En 2014, de sérieux affrontements commencent à avoir lieu entre les libyens et ces rebelles venus de l’autre côté de la frontière du Sud-est.

En mars dernier, l’aviation libyenne de Khalifa Haftar bombarde des endroits où se retranchaient des combattants tchadiens.

© Bur-csa – Nacer Arji / A.H – African Daily Voice (ADV)