RDC : la banque mondiale évalue le projet de rajeunissement de l’administration publique

La Banque Mondiale salue la réforme de l’administration publique initiée par la RDC. Photo : DR

RDC, Kinshasa (ADV) – Depuis le 3 octobre dernier, une délégation de la Banque Mondiale conduite par Mamadou Lamarane Deme, séjourne à Kinshasa, pour une mission de supervision du Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique “PRRAP”.

Cette mission de supervision du PRRAP s’effectue du 3 au 11 octobre 2018. Elle a pour objectifs de faire :

  • Le suivi à mi-parcours de la mise en œuvre du plan d’action de relance du Projet convenu avec les autorités lors de la mission de supervision en juin 2018 dernier.
  • Le point sur l’état d’avancement par rapport aux objectifs, résultats et indicateurs du Projet.
  • La Finalisation du rapport et discuter des conditions de mise en œuvre des conclusions et des recommandations de l’étude organisationnelle du Projet et discuter des progrès enregistrés et des modalités de mise en œuvre des recommandations issues des récentes revues fiduciaires.

C’est dans ce cadre que ce mardi 9 octobre, ladite délégation a échangé avec le directeur de cabinet adjoint, en charge des questions administratives et techniques, du Premier ministre congolais Bruno Tshibala.

À l’issue de leur évaluation, Gaston Lungendo, a indiqué à la presse que deux défis majeurs ont été relevés, et qui constituent un blocage pour la concrétisation de ce projet.

“Le défi d’abord de mise à la retraite des fonctionnaires éligibles à la retraite et le défi ensuite de rajeunissement de la fonction publique par le recrutement des jeunes. Parce qu’il ne suffit pas seulement de les recruter, mais il faut les prendre en charge sur le plan budgétaire”, a déclaré G. Lungendo.

Nous avons un autre défi, poursuit-il, celui de la rationalisation de la fonction publique, car nous ne pouvons pas fonctionner avec une administration pléthorique.

Pour sa part, le chef de la délégation de la Banque Mondiale, a indiqué qu’ils espèrent que les progrès accomplis au cours des dernières années, vont se poursuivre.

“Ce qu’on a dit dans les discussions est qu’il est indispensable, de rajeunir l’administration publique pour qu’elle soit en mesure de gérer le développement. Cela signifie donc que le gouvernement doit mettre en place, des instruments qui sont nécessaires pour pouvoir faire partir les gens qui doivent aller à la retraite. Nous leur avons indiqué aussi, l’assistance que nous pouvons apporter sur ces deux questions”, a souligné Mamadou Lamarane Deme, Spécialiste Principal en Gestion Financière et chargé du Projet.

Une série des rencontres est prévue après celle-ci, notamment avec le secrétaire général aux Finances, pour un point sur les appuis à la DEP, le ministre du Budget Pierre Kangundia Mbaya sur la relance des opérations de la mise à la retraite ainsi que le ministre de la Fonction Publique, Michel Bongongo sur l’état d’exécution du plan d’action et la situation générale du Projet.

Rappelons par ailleurs que le Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique est appuyé par un financement de la Banque Mondiale.

© Bur-csa – A.H – DP-RC / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV)