RDC : le Nobel de la paix pour le congolais Denis Mukwege et l’irakienne Nadia Murad

Le gynécologue Denis Mukwege est en première ligne depuis de longues années pour lutter contre les violences sexuelles faites aux femmes dans des zones de conflits en RD Congo. . Photo :DR

Casablanca, Maroc (ADV) – Depuis sa création en 1901, le prix Nobel n’a été décerné à ce jour qu’à quinze personnalités africaines dont quatre femmes. Et souvent pour leur engagement en faveur de la paix dans leur pays ou dans le monde.

Le Prix Nobel de la Paix 2018 vient d’être attribué au Dr Denis Mukwege. Parmi les 331 personnes pressenties pour ce prestigieux prix, le congolais Denis Mukwege a finalement été élu aux côtés de Nadia Murad, ancienne esclave sexuelle de Daech.

Le Dr Denis Mukwege, maintes fois pressenti pour le prix Nobel, a déjà reçu le prix Sakharov « pour la liberté de l’esprit » en 2014. Son combat a été popularisé en 2016, à l’occasion de la sortie du documentaire de Thierry Michel et Colette Braeckman « L’homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate ».

Ce prix Nobel s’ajoute à d’autres récompenses internationales toutes aussi prestigieuses.

Pourtant, en RDC, le célèbre médecin ne fait pas l’unanimité. Menacé, il échappe à plusieurs tentatives d’assassinat. Déjà sous protection permanente, ce prix pourrait le protéger d’avantage des persécutions de ses ennemis.

Le docteur Denis Mukwege a été récompensé avec l’Irakienne Nadia Murad par le comité norvégien du prix Nobel. Issue de la minorité Yazidie, la jeune femme âgée de 25 ans aujourd’hui, a été réduite en esclavage sexuel par le groupe djihadiste État islamique pendant trois mois à Mossoul, en 2014, avant de parvenir à s’évader.

Depuis 2016, elle est devenue ambassadrice de l’ONU pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains. Ses six frères et sa mère ont été tués par l’EI et Nadia Murad milite désormais pour que les persécutions commises contre les Yazidis soient considérées comme un génocide.

Le prix Nobel leur sera remis officiellement à Oslo le 10 décembre prochain.

© Bur-csa – A.H – African Daily Voice (ADV)