Centrafrique : L’Assemblée nationale approuve l’implication russe et soudanaise dans la recherche de la paix

Le président soudanais Omar Al Bashir rencontre le président russe Vladimir Poutine à Sochi. Photo : TASS

Bangui, Centrafrique (ADV) — L’assemblée nationale a approuvé lundi l’implication russe et soudanaise pour la recherche de la paix en Centrafrique. Selon le président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Méckassoua, l’une des dispositions de la Feuille de route de l’Union Africaine souligne la nécessité, pour la réussite de l’initiative, d’inclure tous les acteurs pour en assurer le plein succès.

« Ces acteurs sont, en plus des autorités exécutives de notre pays, principalement l’ONU à travers la Minusca, l’Union Européenne et aujourd’hui la Russie et le Soudan. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce multilatéralisme au bénéfice de notre pays », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Abdoul Karim Méckassoua.

C’est la première fois que le président de l’Assemblée nationale, Abdoul Karim Méckassoua qui semblait être très hostile à la présence russe en Centrafrique, de se prononcer pour saluer l’implication russe et soudanaise dans la recherche de la paix dans ce pays fragilisé par la crise depuis 2013, malgré la présence des soldats de l’Onu qui ont repris en 2016 la main des forces françaises de l’opération Sangaris.

Selon Abdoul Karim Méckassoua, le consensus qui semble s’être enfin dégagé lors de la Rencontre de New York de ce 27 Septembre 2018, autour du processus conduit par l’Union Africaine conformément à la Feuille de route de Libreville, « est dans ce contexte un véritable motif de satisfaction. Je saisis cette occasion pour féliciter le Président de la République, son Excellence Faustin Archange Touadera, pour sa prise de position claire et sans équivoque à cet égard, qui contribuera certainement à accélérer le processus », a-t-il déclaré.

« Il est donc plus que temps que le Dialogue politique annoncé qui découle de l’initiative de l’Union Africaine et appuyé par l’ensemble de la Communauté Internationale puisse se tenir et permettre que le processus du Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (DDRR) devienne une réalité. C’est la voie du retour rapide à une paix durable », espère le président de l’Assemblée nationale.

La Représentation Nationale dit suivre avec beaucoup d’intérêt les efforts fournis par le Gouvernement pour renforcer, entraîner et équiper les forces de défense et de sécurité. Elle appelle à la poursuite de ces efforts et à ce que les partenaires bilatéraux et multilatéraux continuent d’accompagner le pays dans l’opérationnalisation et la redynamisation rapide des forces de défense et sécurité.

La Fédération de la Russie et le Soudan ont facilité en fin aout la rencontre historique à Khartoum entre les cinq principaux leaders des groupes armés Anti-Balaka et Séléka, assortie d’une déclaration dite ‘’Entente de Khartoum’’ dans l’objectif de cesser les hostilités, de faciliter la libre circulation et de garantir la réussite du dialogue en préparation par l’Union Africaine.

© Bur-csa – A.H – N.A / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)