L’Algérie pourrait bien devenir importatrice de blé russe

L'Algérie très intéressée par l'importation de blé russe. Photo : FS

Alger, Algérie (ADV) – L’Algérie pourrait bien importer prochainement du blé tendre russe, a indiqué le 02 octobre, l’agence russe Sputnik, citant l’organe de surveillance du ministère russe de l’Agriculture Rosselkhoznadzor. Cette dernière a affirmé que les autorités algériennes avaient manifesté un vif intérêt pour le blé russe dont elles vont confirmer leur décision dans les prochains jours.

«L’Algérie est extrêmement intéressée par l’importation de blé russe et envisagera cette possibilité après avoir analysé les informations reçues lors de l’inspection», indique Rosselkhoznadzor dans un communiqué. Puis d’ajouter : «La décision de la partie algérienne sera également basée sur les résultats de l’inspection du lot de blé d’essai qui sera envoyé à l’Algérie dans un avenir proche ».

< Jusqu’à l’année 2017, c’est la France qui occupait la première place des fournisseurs de blé tendre et de céréales pour l’Algérie, avec près de 500 000 tonnes de blé, achetés entre janvier et juillet de cette même année. Les achats algériens en blé français étaient de 1 086 551 tonnes, au premier semestre 2016, et de 2 308 321 tonnes pour la même période en 2015. Cette réduction de la facture de l’importation algérienne en blé français observée ces dernières années, traduisent la volonté d’Alger de diversifier ses fournisseurs de ces produits céréaliers de première nécessité. /p>

Dans la liste des fournisseurs potentiels, figurent l’Argentine et la Russie. Cette dernière a déjà exporté l’équivalent de cinq millions de dollars de blé à Algérie durant l’année dernière.

Selon Sputnik, l’Algérie s’intéresserait également au lait, à la viande bovine et aux ressources biologiques aquatiques russes.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)