Algérie : après avoir projeté l’autosuffisance, Alger augmente sa facture d’importation des médicaments

Hausse de la facture des importations des médicaments. Photo : WD

Alger, Algérie (ADV) – Alors que tous les facteurs prédisaient l’autosuffisance en termes de produits pharmaceutiques en Algérie, voir le passage à de grandes opérations d’exportations, les statistiques publiées le 02 octobre, par la direction algérienne des douanes, consultées par l’agence APS, démontrent une augmentation de la facture d’importation des médicaments durant les huit premiers mois de 2018, au niveau de 1,474 md USD contre 1,259 md USD à la même période de 2017, enregistrant ainsi une hausse de plus de 17% .

Cette augmentation a aussi touché la facture des importations des antibiotiques qui a enregistré une hausse de plus de 24% entre janvier et aout 2018, s’établissant à 70,34 millions USD, contre 56,54 millions USD à la même période de l’année écoulée (+24,4%).

Ces chiffres peuvent paraître décevant pour un secteur qu’en disait “en plein essor” jusqu’en 2017, au regard de sa croissance annuelle supérieure à 12% observée depuis 2008, avec un pic de 17% enregistrée en 2015. Année dans laquelle la facture des importations des produits pharmaceutiques était en baisse pour la première fois, et avec un taux de 25%. Les importations algériennes en médicaments ont poursuivi leur baisse de 12% en 2016, puis de plus de 6% en 2017. Cette même année, le cabinet d’intelligence économique britannique, Oxford Business Group a classé le marché pharmaceutique algérien au deuxième rang sur le continent africain derrière le marché sud- africain. Les produits pharmaceutiques, antibiotiques et biomédicaux algériens couvraient alors la demande locale à hauteur de 60%, contre 43% en 2014 et 12% en 2015.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)