CPI/Côte d’Ivoire : des milliers de partisans de Gbagbo et Blé Goudé manifestent devant la prison de la CPI, à La Haye

Des partisans de Laurent Gbagbo et Blé Goudé devant la prison de la CPI, lundi 1er octobre 2018. Photo : ADV

ar en

La Haye, Pays-Bas (ADV) – Plusieurs milliers de personnes, selon les organisateurs, manifestent ce lundi 1er octobre matin à La Haye, à l’appel de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté (EDS), pour marquer leur soutien à l’ancien président Laurent Gbagbo et à son ex-ministre Charles Blé Goudé, a constaté l’un des envoyés spéciaux de l’agence de presse ADV.

Encadrés par un important dispositif policier, les manifestants ont investi une place à quelques encablures du quartier pénitentiaire de la CPI, à Scheveningen, dans les faubourgs de La Haye en scandant “Libérez Gbagbo”, “Libérez Blé Goudé”.

“Libérez-les on va quitter ici”, “C’est Gbagbo qui réconcilie” ou encore “Pour la réconciliation en Côte d’Ivoire”, proclament d’autres pancartes, tandis qu’une sono diffuse l’hymne national de Côte d’Ivoire et des chansons patriotiques proclamant “l’innocence” de Laurent Gbagbo.

Convoyés en bus, trains et avions depuis la France, l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Italie ou encore la Suède, ces manifestants sont arrivés pour la plupart lundi au petit matin après plusieurs heures de voyages.

La police n’a signalé aucun incident. Les manifestants sont réunis alors que doit s´ouvrir, à 10h15 (heure locale, 8h15 GMT), l’audience devant se proclamer sur l’acquittement des deux hommes.


 

Après plus de deux ans de procès, la défense estime que le procureur de la CPI n’a pas été en mesure de prouver les accusations. Elle demande “un non-lieu total”, un “jugement d’acquittement pour toutes les charges et pour tous les modes de responsabilité”, ainsi que la “libération immédiate” de Laurent Gbagbo. Les demandes sont similaires dans le camp de la défense de Charles Blé Goudé, ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes fidèles à l’ancien président. Charles Blé Goudé aurait été à la tête d’hommes ayant tué et violé des centaines de personnes dans le but de maintenir le président Gbagbo à la tête du pays.

© Bur-csa A.H – DP-RC / De nos envoyés spéciaux – African Daily Voice (ADV)