RDC-Meeting de l’opposition : aucune directive précise donnée sur le candidat commun

Un meeting organisé par l’opposition politique congolaise dans la capitale, à l’esplanade du Bd Triomphal. Photo : DR

RDC, Kinshasa (ADV) – L’opposition politique congolaise s’est réunie samedi 29 septembre dernier comme annoncé, à travers un meeting populaire organisé dans la capitale, à l’esplanade du Boulevard Triomphal.

Les principaux leaders de l’opposition ont tenu leur pari d’échanger avec leurs différentes bases respectives. Tous, à tour de rôle, ont adressé un message aux populations.

Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi tous deux absents du pays, se sont exprimés depuis où ils se trouvent, par voie téléphonique. Ils ont respectivement plaidé pour le soutien d’un candidat commun pour mettre fin au régime actuel qui a amené la désolation au pays depuis 17 ans, et l’organisation des élections conformément aux prescrits de l’accord de la Saint Sylvestre pour chasser le pouvoir en place, au lendemain du 23 décembre 2018.

Le président de l’Union pour la Nation Congolaise “UNC” et candidat président encore en course, a axé son speech autour des critères qui devront contribuer à la désignation d’un candidat commun de l’opposition.

“Il s’agit de l’amour, la sincérité, la générosité, l’amour du Congo et des Congolais et être prêt pour servir le pays”, a dit Vital Kamerhe, qui a été interpellé pendant sa prise de parole par les militants, de ne plus trahir l’opposition.

Le dernier à prendre la parole au cours de ce meeting, le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social “UDPS”, et candidat président de la République démocratique du Congo. Dans son discours, Félix Tshisekedi a insisté sur l’unité de l’opposition, gage d’une véritable possibilité d’alternance.

“A travers ce meeting, nous avons pris l’engagement devant vous, de demeurer unis et de ne vous jamais trahir. Celui qui se distinguera dans la traîtrise, devra être sanctionné par vous, la population”, a fait savoir F. Tshisekedi.

Annoncé comme un rendez-vous au cours duquel, des directives claires seraient données pour la suite du processus électoral, il n’en est pas été le cas. Rien n’a été dit au sujet de la candidature commune de l’opposition, et encore moins sur les dates de rencontres qui seront organisées prochainement.

À noter que ledit meeting s’est déroulé dans les bonnes conditions, sans incident majeur ou affrontement entre les militants et les agents de l’ordre. Chose qui n’a toujours pas été le cas.

© Bur-csa – N.W / De notre correspondant régional Jephté Kitsita – African Daily Voice (ADV)