Egypte : le gouvernement met fin aux importations du GNL

Tarek El Molla, ministre égyptien du Pétrole. Photo: Twitter/Egypt Oil and Gas

Alger, Algérie (ADV) – L’Egypte met fin ce samedi 29 septembre, à des décennies d’importations du gaz naturel liquéfié GNL, après que ses gisements locaux sont devenus à même d’assurer l’autosuffisance.

« Nous annonçons la fin de nos importations en gaz naturel liquéfié », a déclaré Tarik El Molla, le ministre égyptien du Pétrole, à l’agence Reuters. Cette déclaration a été faite à l’occasion de la réception, la semaine dernière, de la dernière cargaison de GNL importée par l’Egypte, poursuit la même source, sans fournir de détails sur cette cargaison.

Le ministre égyptien du Pétrole a affirmé que son pays a atteint l’autosuffisance dans la consommation gazière, avec une production avoisinant les 6.6 mds de m3/j en ce mois de septembre, contre 6mds de m3/ j au mois de juin dernier.

Cette autosuffisance a été annoncée en avril dernier, par le ministre égyptien du Pétrole, au regard des résultats forts satisfaisants de la production du gisement off-shore de Zhor. Découvert en août 2015, par la multinationale italienne ENI, celui qui sera classé aussitôt, le plus grand gisement de la Méditerranée, avait dépassé les 5.5mds de m3 de gaz/j dès le début de cette année 2018. Son potentiel global est estimé à 850mds de m3/j.

Encouragé par les découvertes et les résultats des exploitations, le Caire, débloque lors de ces deux dernières années, près de 2.6 mds de dollars dans les investissements pétro-gaziers, dont 5 mds de dollar, dans les projets off-shore.

Les autorités égyptiennes s’attendent de voir leur production pétrolière s’élever de plus de 6.75 pieds3/j, d’ici la fin de cette année. Cette belle perspective pousse les égyptiens à annoncer en mai dernier, leur intention de devenir « exportateur » de gaz naturel liquéfié à partir de l’année 2020.

© Bur-csa – N.W / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)