L’Afrique du Sud : Nouvelle version de la charte minière

Mobilisation en Afrique du Sud. Photo : AFP

Dakar, Sénégal (ADV) – Le gouvernement sud-africain a dévoilé, jeudi 27 septembre 2018, l’adoption d’une nouvelle charte minière qui contraint les compagnies minières à faire passer la part de leur actionnariat noir de 26 à 30% de leur capital.

Cette nouvelle charte entre dans le cadre de donner plus de participation aux Noirs et de corriger les inégalités économiques.

Selon le ministre sud-africain des Mines, Gwede Mantashe, « la nouvelle mesure vise à corriger les inégalités économiques héritées de l’apartheid ».

« Cette répartition doit être effective dans les cinq années à venir et doit être distribuée entre les employés (au moins 5%), les communautés qui abritent les mines (au moins 5%) et des entrepreneurs (au moins 20%), a- t-il souligné.

D’après le ministre, la nouvelle charte a fait l’objet de sept mois d’âpres discussions entre le gouvernement et l’industrie minière, a été adoptée par « consensus entre les parties prenantes ».

En effet, 24 ans après la fin officielle de l’apartheid, les richesses de l’Afrique du Sud restent encore très largement concentrées entre les mains de la minorité blanche, qui représente 8% de la population sud-africaine.

La décision a été saluée par le syndicat Solidarity, proche de la communauté blanche et le principal parti d’opposition qui espère que cette nouvelle charte permettra d’attirer plus d’investisseurs étrangers.

Pour rappel, le secteur minier emploie quelque 460.000 salariés en Afrique du Sud, mais ne contribue plus qu’à 5,1% de ses revenus.

Bur-csa – A.H / De notre correspondante régionale Ndeye Magatte Kebe – African Daily Voice (ADV)