Centrafrique : Internews forme les femmes journalistes sur l’usage des réseaux sociaux

Un vue des femmes journalistes en formation à Internews. Photo : DR

Bangui, Centrafrique (ADV) – Une dizaine des femmes professionnelles des médias se forme depuis mardi sur l’usage des réseaux sociaux pour renforcer leur potentiel dans la diffusion de l’information et l’interaction avec le public. Une initiative de l’ONG Internews-Centrafrique.

« Il s’agit d’une formation de cinq jours qui vise à encourager les femmes professionnelles des médias à l’utilisation fréquente des réseaux sociaux afin de les mettre au même niveau de compréhension et de gestion des informations partagées sur les réseaux sociaux », a déclaré Nelly Moleka, directrice-pays d’Internews Centrafrique.

Selon les organisateurs, cette formation part d’un constat selon lequel des femmes journalistes centrafricaines utilisent les réseaux sociaux pour faire leur propre promotion mais pas pour informer sur les faits et communiquer davantage sur la corporation.

« Puisque les femmes journalistes n’utilisent pas trop les réseaux sociaux pour informer, cela laisse des interrogations mais bien avant,elles doivent être outillées. C’est le sens de cette formation »,a justifié Annette Maélaine Malebingui, formatrice en Journalisme sensible au Genre et Droits de la femme à Internews.

La formation s’inscrit dans le cadre du projet “Connect” qui consiste à connecter le citoyen, les réfugiés et déplacés aux réalités actuelles du pays pour contribuer au développement du pays après l’installation des nouvelles autorités issues des urnes en 2016.

Cette formation est la deuxième, organisée par l’ONG Internews depuis le début de l’année et vise à inciter les journalistes à l’utilisation correcte des réseaux sociaux afin de barrer la voie aux fake news et messages incitant à la haine et à la violence.

Internews forme en Centrafrique des professionnels des médias et des journalistes citoyens, propose des solutions innovantes en matière de médias, accroît la couverture des enjeux vitaux et contribue à établir les politiques nécessaires à un accès ouvert à l’information.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)