Maroc : la Plateforme Africa 50 s’instaure à la capitale économique du pays

L’assemblée générale de la Plateforme Africa 50 à Casablanca, le 21 juillet 2016. Photo : La MAP

Casablanca, Maroc (ADV) – La Plateforme panafricaine des investissements Africa 50 inaugure son siège à la Marina de Casablanca, selon des médias locaux.

La cérémonie de l’ouverture de la Plateforme s’est tenue en présence du secrétaire d’État marocain chargé de l’Investissement auprès du ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Otman Ferdaous, et du président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Salaheddine Mezouar ainsi le directeur général de la Plateforme Alain Ebobissé.

M.Alain Ebobissé, a fait savoir que les secteurs concernés par les investissements d’Africa 50 sont notamment la production d’électricité, le transport et les télécoms. Des secteurs qui mobilisent la majorité des investissements de la Plateforme en Afrique. Mettant le point sur l’état d’avancement du projet de centrale électrique au Sénégal ainsi que sur les deux projets de centrales photovoltaïques en Égypte et au Nigeria.

Il a affirmé que «le Royaume du Maroc est notre pays hôte et l’un de nos pays fondateurs. Nous sommes très reconnaissants envers les autorités marocaines pour leur soutien continu, leur confiance et le rôle décisif qu’elles ont joué pour faciliter l’installation rapide et pratique de notre activité à Casablanca».

De son côté, M.Mezouar a expliqué le rôle déterminant qu’Africa 50 peut jouer à l’échelle continentale, dans le développement de projets viables en termes infrastructures, grâce à son approche pragmatique et à l’expérience accrue et diversifiée de l’équipe dirigeante et de ses employés.

Rappelons qu’Africa 50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), dont le mandat est de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact développemental, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV)