Algérie : le président français a reconnu l’assassinat de Maurice Audin et la torture en Algérie

Mort de Maurice Audin : Emmanuel Macron a "reconnu la responsabilité de l'État". Photo : AFP

Alger, Algérie (ADV) – Le président français Emmanuel Macron a reconnu ce 13 septembre, la responsabilité de l’Etat français dans l’assassinat du militant pour la cause algérienne, Maurice Audin, ainsi que la torture en Algérie.

Dans une lettre portant déclaration officielle de la présidence française, Macron “reconnaît, au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l’avaient arrêté à son domicile le 11 juin 1957 », rapporte l’AFP. Et de poursuivre  «  Si sa mort est, en dernier ressort, le fait de quelques-uns, elle a néanmoins été rendue possible par un système légalement institué”.

En demandant « pardon », à la veuve d’Audin, Josette Audin, le président français a annoncé «   l’ouverture des archives sur le sujet des disparus civils et militaires, français et algériens ».

Ce point constitue l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron, faite depuis Alger, en février 2017.

Né le 14 février 1932 en Tunisie, ce mathématicien français, membre du Parti communiste algérien, était un fervent militant pour l’indépendance de l’Algérie, à l’instar de beaucoup d’autres européens et citoyens du monde qui ont cru en la cause algérienne.

Il est arrêté en juin 1957, à son domicile à Alger par des militaires français, en pleine Bataille d’Alger.

Maurice Audin avait disparu par la suite.

Avant de mourir fin décembre 2013, le général français Paul Aussaresse, chef des renseignements militaires à Alger, a reconnu dans un témoignage enregistré par le journaliste Jean-Charles Deniau, que Maurice Audin « avait été tué au couteau par les parachutistes, pour faire croire, que c’étaient les arabes (Algériens), qui l’avaient tué ». Il a ajouté d’une voix très faible et tremblante que l’ordre d’exécution du militant communiste émanait de son supérieur, le Général Massu, comme le montre la vidéo ci-dessous.

https://www.dailymotion.com/video/x6rwkqw

Sa femme Josette Audin, a mené pendant soixante et un ans combat pour savoir ce qui est arrivé à son mari après son arrestation. Aujourd’hui, elle voit son combat de vie récompensé.

Pour rappel, la disparition intrigante de Maurice Audin a été traitée dans plusieurs documentaires, études, films cinématographiques, et autres.

Aujourd’hui, la place principale du centre de la capitale algérienne porte son nom.

© Bur-csa – N.A / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)