Au Nigeria, la corruption racontée aux enfants dans un livre

Dans son livre pour enfants Emeka's Money (L'argent d'Emeka), sorti début septembre, Onyinye Ough a décidé, par un exemple simple, de raconter les rouages de la corruption aux 6-10 ans. Photo : DR

Casablanca, Maroc (ADV) – Emeka, le personnage principal du livre pour enfants de l’auteure nigériane Onyinye Ough est “quelqu’un de bien qui travaille pour un gouverneur”. Il ne ressemble pas à ceux que l’on imagine corrompus dans leurs grosses voitures et grandes maisons.

Le fonctionnaire ne réalise même pas qu’il participe à la grande chaîne de la corruption lorsqu’il recommande un ami à son patron pour réaliser un travail de voirie.

Il ignore que la compagnie de BTP devra elle-même payer un énorme pot-de-vin pour remporter le contrat et qu’elle n’aura plus assez d’argent pour payer un matériel de qualité pour la route.

Il ne se doute pas qu’il causera ainsi indirectement un grave accident.

Au Nigeria, pays pétrolier de 180 millions d’habitants et parmi les derniers au classement de Transparency International, la corruption est malheureusement très élevée.

Dans son livre pour enfants Emeka’s Money (L’argent d’Emeka), sorti début septembre, Onyinye Ough a décidé, par un exemple simple, de raconter les rouages de la corruption aux 6-10 ans.

“Trouver des moyens d’éduquer les enfants à ces problèmes me passionne depuis des années”, raconte-t-elle. “Et récemment, j’ai remarqué comment la corruption était devenue acceptable culturellement, une norme sociale.”

“Du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas changer cette norme dès le plus âge, en leur racontant comment ce comportement peut, en fait, faire du mal?”.

Emeka’s money veut mettre en lumière cette culture du népotisme communautaire, ancrée dans la société nigériane, où n’importe quelle personne qui réussit est redevable à son entourage.

Le livre veut détruire l’idée que cette forme de corruption “rapporte”, explique l’auteure, qui est également à la tête d’une organisation de la société civile pour la promotion de la bonne gouvernance, Step Up Nigeria.

© Bur-csa – N.W – African Daily Voice (ADV)