Le marché mondial du cobalt entre les mains de la RDC

La République démocratique du Congo produit à elle seule 63% du cobalt dans le monde. Photo : DR

Casablanca (ADV) – La République démocratique du Congo produit à elle seule 63% du cobalt dans le monde, devenant ainsi le premier producteur et exportateur mondial du métal vert. La RDC détient 40% des réserves mondiales de ce minerai. Ce qui fait que le Congo Kinshasa s’impose, avec son cobalt, comme un pays stratégique dans l’approvisionnement de l’industrie mondiale, en particulier les secteurs spécialisés de l’automobile électrique et des technologies de pointe.

L’industrie mondiale a donc principalement besoin du cobalt congolais pour fonctionner à plein régime. Avec la perspective de la hausse de la production des véhicules électriques par les principaux fabricants, le cobalt, aux dires des experts, va continuer à demeurer le minerai phare de l’industrie mondiale de pointe pendant au moins les deux prochaines décennies.

Le cobalt fait aujourd’hui partie de « Huit matières premières stratégiques » de l’industrie mondiale grâce à ses nombreuses applications industrielles.

Il se fait que la RDC n’a pas encore bonne presse sur ce terrain. L’exploitation de son cobalt est souvent pointée du doigt à cause de l’importance de son secteur artisanal d’extraction qui représente 20% dans la chaîne.

En organisant la conférence minière à Kolwezi, là où s’exploite le cobalt, la RDC veut lancer un signal fort à l’industrie minière et à tous les partenaires intéressés, notamment les ONG de l’environnement et de défense des droits de l’homme qui surveillent de près ce secteur.

À travers ce forum, la RDC et la province du Lualaba (LualabaMining.org) sont déterminées à rendre « éthique » et « propre », in fine, la chaîne de production du cobalt sur le territoire national.

Voilà le challenge : rendre « propre » toute la chaîne de production du cobalt dans le Lualaba et le Haut-Katanga, les deux provinces productrices du métal vert en RDC.

Les besoins mondiaux en cobalt se font de plus en plus sentir depuis l’émergence du Mobile et de ses accessoires dérivés. C’est ainsi que l’annonce faite par les industriels de l’automobile, quant à leur transition vers les véhicules électriques, entraîne une croissance du marché allant de 24 milliards de dollars US en 2015 à 61 milliards à l’horizon 2024. Il va de soi que grandisse, en parallèle, le besoin de la transparence et de la viabilité quant à la provenance de la matière première.

Aujourd’hui, le regard du monde est tourné vers le cobalt congolais produit dans les provinces du Lualaba et du Haut-Katanga car il représente, nous l’avons dit, plus de 60% de la production mondiale.

C’est pour cette raison et bien d’autres encore qu’à l’initiative du chef de l’État, Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, Président de la République, le gouvernement organise la 3ème Conférence sur les mines dans la province du Lualaba, du 12 au 14 septembre 2018.

La conférence vise à promouvoir l’industrie minière congolaise et à offrir une plateforme d’échanges entre les parties prenantes du secteur public, du secteur privé, de la société civile et la population. Elle devrait permettre un meilleur plaidoyer afin d’attirer les investisseurs pour lesquels le cobalt représente une ressource essentielle.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV)