Libye : 63 morts et 12 disparus lors d’affrontements à Tripoli

Le sud de Tripoli a été le théâtre de violents affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants de "la Septième Brigade". Photo : DR

Casablanca (ADV) – Soixante-trois personnes ont été tuées et 12 portées disparues lors d’affrontements dans la capitale libyenne Tripoli, a déclaré mercredi le ministère libyen de la Santé, au lendemain de l’annonce par les Nations unies d’un accord de cessez-le-feu entre les belligérants.

“Il y a eu 63 morts et 12 disparus jusqu’à présent. Cent cinquante-neuf personnes ont été soignées (en Libye) et 51 autres ont été transférées en Tunisie pour leur traitement médical”, a précisé Tarek Al-Hamshri, directeur du département des affaires des blessés du ministère, lors d’une conférence de presse.

Le sud de Tripoli a été le théâtre de violents affrontements entre les forces gouvernementales et les combattants de “la Septième Brigade” en provenance de la ville voisine de Tarhuna, à quelque 80 km au sud-est de Tripoli.

“La situation dans la capitale de Tripoli est stable et normale”, a déclaré le ministre de l’Intérieur, Abdul Salam Ashour, lors de la conférence de presse.

Le ministre des Transports Milad Matug a déclaré que le seul aéroport en service à Tripoli devrait reprendre ses vols sous 24 heures, après avoir été fermé pendant plusieurs jours à cause des affrontements. Les vols ont été redirigés vers l’aéroport international de Misurata, à quelques 200 km à l’est de Tripoli.

M. Matug a confirmé que l’aéroport n’avait pas été endommagé, soulignant que “tous les travailleurs sont prêts à reprendre le travail dès que la situation sécuritaire sera suffisamment stable”.

Les gouvernements français, italien, britannique et américain ont salué mardi l’accord de cessez-le-feu, le considérant comme “une étape critique pour faire avancer le processus politique conformément au plan d’action des Nations Unies”.

© Bur-csa – N.A – African Daily Voice (ADV)