Algérie : Alger rejoint « la ceinture et la route »

Le premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia. Photo : Tamurt

Alger (ADV) – L’Algérie a annoncé mardi 04 septembre, en marge du 3ème édition du Forum sur la coopération sino-africaine (COFAF) qui s’est tenu lundi et mardi dans la capitale chinoise Pékin, son adhésion à l’initiative chinoise « la Ceinture et la Route ».

Alger et Pékin, représentés par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et le président de la Commission nationale chinoise de développement et des réformes, He Lifeng, ont « ratifié un mémorandum marquant l’adhésion de l’Algérie à la nouvelle route de la soie, contribuant ainsi au renforcement de la coopération algéro-chinoise », rapporte l’agence officielle APS.

Alger rejoint ainsi une liste de 90 pays de différents continents ayant déjà adhéré à cette initiative lancée à l’automne 2013, par le président chinois Xi Jinping.

Plutôt dans la journée de mardi, le premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, qui représente le président Abdelaziz Bouteflika à ce sommet, avait indiqué que l’adhésion de l’Algérie à l’initiative chinoise de la nouvelle route de la soie donnera plus d’ampleur et de la consistance au partenariat algéro-chinois.

« Nul doute que l’adhésion de l’Algérie à l’initiative de la nouvelle route de la soie apportera une densité plus forte à notre coopération et à notre partenariat avec la Chine, comme le laissent entrevoir déjà nos projets communs majeurs du Port centre et du complexe de phosphate intégré”, avait-il déclaré dans son allocution devant les participants à ce sommet.

Ouyahia a rappelé aux présents que “l’Algérie et la Chine sont liées par des relations nouées pendant la lutte de libération nationale”.

Le chef du gouvernement algérien a également souligné que les échanges entre l’Algérie et la Chine “dépassent les 9 milliards de dollars par an alors que la contribution des entreprises chinoises à la réalisation des vastes programmes algériens de développement est supérieure à 10 milliards de dollars chaque année”.

La Chine est pour précision, le premier fournisseur de l’Algérie sur les sept premiers mois de l’année en cours avec une facture de 4 mds 133 millions de dollars, et son douzième client avec des importations estimées à 488 millions de dollars, selon les chiffres publiés le 02 septembre, par le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes-Cntsid, repris par l’APS.

© Bur-csa – S.K / De notre correspondante régionale Selma Kasmi – African Daily Voice (ADV)