Algérie : plus d’un millions de retraités ont moins de 60 ans

Mourad Zemali, ministre algérien du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Photo : Les Echos d’Alger

Algérie (ADV) – Le ministre algérien du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale Mourad Zemali a indiqué le 30 août au cours d’une visite à la wilaya (province) de Sidi Bel Abbes à l’Ouest du pays, qu’il existe plus d’un million de retraités âgés de moins de 60 ans, sur 3.2 millions de retraités.

Une situation justifiée par les départs massifs de travailleurs en retraite anticipée, au nombre d’un million, partis avant l’âge légal (60 ans), particulièrement durant les années 2014 et 2015.

Cette donne inattendue par la Caisse Nationale des Retraites (CNR), rend difficile le payement de pensions de l’ensemble des retraités et menace même de ne plus pouvoir assurer à terme, le versement de toutes ces pensions.

En effet, ce chiffre de retraités anticipés représente presque la masse monétaire du déficit enregistré par la Caisse Nationale des Retraites (CNR) estimé à 580 milliards DA, révèle le ministre algérien du Travail. Un trou qui, selon lui, rend impossible la poursuite du modèle actuel algérien du payement des retraités notamment pour des personnes âgées de moins de 60 ans.

« La CNR vit une situation catastrophique où le montant des pensions a atteint 1.200 milliards DA et accuse un déficit de 580 milliards DA”, reconnait Mourad Zemali.

Ce dernier avait indiqué le 18 juillet 2018, que le système actuel algérien de sécurité sociale permet à 3 millions et 200 milles de retraités de percevoir leurs pensions, mais, vieux de 35 ans, ce système « a atteint ses limites et nécessite des réformes urgentes ».

Il conviendrait de préciser quel système de sécurité sociale algérien est basé sur une solidarité intra et inter générationnelle et qu’il faudrait 5 cotisants pour un seul retraité. Aujourd’hui, seuls 2 travailleurs cotisent pour un retraité.

© Bur-csa – Selma Kasmi – ADV