Libye : le bilan des combats dans le sud de Tripoli s’alourdit et Al Saraj se sépare de la Septième Brigade

Le président du conseil présidentiel du gouvernement de l’entente nationale de Libye, Fayez el-Sarraj. Photo : DR

Alger (ADV) – Le bilan des combats débutés le 26 aout dans la banlieue sud de la capitale libyenne Tripoli, s’élève à 41 morts et 126 blessés dont 75 se trouvant dans un état grave, selon les chiffres rendus ce 31 aout, par des services la santé du Gouvernement d’Union Nationale.

Les médias libyens décrivent aujourd’hui, des combats forts intenses dans lesquels sont utilisés toutes sortes d’armement légers et lourds, opposant les milices des Révolutionnaires de Tripoli, de la Brigade 301 et la Brigade d’Abou Selim à la Septième Brigade. Cette dernière milice était rattachée au le Gouvernement d’Entente Nationale de Fayez Al Saraj.

Ce dernier, a déclaré hier que « la Septième Brigade », n’appartient désormais plus aux forces du gouvernement de Tripoli. « La Septième Brigade a été dissolue au mois d’avril dernier par la résolution 79-2019. Elle n’existe plus. Nous refusons tout mouvement de forces utilisant les armes sous prétexte de réforme ou d’assainissement », s’est-il exprimé.

Sur le terrain, un grand mouvement de fuite des civiles de cette banlieue sud de Tripoli est observé depuis mercredi soir, et la mission des Nations Unies pour la Libye a mis en garde contre la multiplication des affrontements armés dans cette région, notamment après l’annonce des milices de Zenten et de Misrata d’avancer sur la capitale.

© Bur-csa – Selma Kasmi – ADV