RDC/Ebola : la date du 3 septembre maintenue pour la rentrée scolaire dans les zones touchées

La rentrée scolaire ce lundi 3 septembre 2018 dans les zones de santé des provinces du Nord-Kivu en RDC. Photo : Journal Kinshasa

Kinshasa (ADV) – Il y aura bel et bien la rentrée scolaire ce lundi 3 septembre 2018 dans les zones de santé des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri touchées par l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

Cette précision intervient après les préoccupations de la société civile concernant la rentrée scolaire, qui, dans un communiqué publié le 22 août avait demandée un report de la rentrée scolaire pour éviter d’autres contaminations.

Pour le comité d’experts composé notamment des membres du ministère de la santé a conclut qu’il était préférable de maintenir la rentrée des classes au 3 septembre prochain.

“Nous dépendons du ministère de la Santé publique. Si aujourd’hui, il trouve qu’il y a risque de contamination, nous allons repousser la rentrée. Mais jusque la, aucune communication n’a été faite par le ministre de Tutelle allant dans ce sens”, précise Adèle Bazizane, ministre provincial de l’Education Nord Kivu.

“Le gouvernement et les partenaires prennent toutes les dispositions nécessaires pour s’assurer que les enfants puissent apprendre et développer leur potentiel en toute sécurité. Les enfants seront sensibilisés sur l’hygiène et les bons comportements à adopter”, rassure le ministère de la Santé dans un communiqué.

Des lave-mains à l’eau chlorée seront disposés aux entrées des 250 écoles recensées dans les zones affectées par le virus, les directeurs et professeurs des écoles de ces zones recevront des formations sur la maladie à virus Ebola, et les moyens de prévention, ainsi que les mesures à prendre face à des premiers signes suspects.

Suite à la présence de l’épidémie depuis le 1er août 2018 dans le Nord Kivu, au total 4.511 personnes ont été vaccinées depuis le 08 août, dont 2.278 à Mabalako, 1.095 à Béni, 1.017 à Mandima et 121 à Oicha. Pour ce qui est de la maladie, 112 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la zone, dont 84 confirmés et 28 probables. 18 cas suspects sont en cours d’investigation.

© Bur-csa – Mariella Bolinda – ADV