Hadj : le Nigeria, première nationalité africaine par le nombre de pèlerins

Le hajj est le pèlerinage que font les musulmans aux lieux saints de la ville de La Mecque, en Arabie saoudite. Il est l’un des cinq principes de l’Islam. Photo : DR

Alger (ADV) – L’instance saoudienne des statistiques a dévoilé ce 20 aout, le nombre de pèlerins s’étant rendus à la Mecque en Arabie Saoudite -premier lieu sacré des musulmans- pour accomplir le rituel du Hadj. Le Hadj est le grand pèlerinage et le cinquième pilier dans la religion musulmane.

Ce lundi, ils étaient deux millions 966 461 personnes à se rassembler sur le mont Arafat. Un des plus grands moments du séjour religieux, qui précède la célébration de la fête de l’Aid el Adha, prévue pour demain dans la plupart des pays musulmans.

Parmi les huit premières nationalités présentent dans ce Hadj 2018, figurent quatre nationalités africaines, à leur tête le Nigeria représentée par 77.000 hadjis. Les pèlerins nigérians constituent la cinquième plus grande délégation dans ce pèlerinage. Ils sont précédés par, les indonésiens, première grande délégation avec 160.000 hadjis, suivis des pakistanais, dont le nombre est estimé à 134.000, puis les indiens évalués à 120.000 personnes, puis les pèlerins du Bengladesh présents au nombre de 101.000.

Derrière le Nigeria, la Turquie se trouve en sixième position avec 63.000 pèlerins, suivie de l’Egypte, représentée par 62.000 pèlerins, puis de l’Algérie qui a émis 28.000 personnes, enfin le Maroc avec 25.000 pèlerins.

Le nombre des pèlerins cette années est en augmentation de plus de 300.000 personnes par rapport au Hadj 2017 où les visiteurs des lieux sacrés étaient estimés à près de 2.600.000, contre 1 862 909 en 2016.

Selon l’Agence France Presse (AFP), le Hadj de cette année est marqué par le retour des pèlerins iraniens et l’absence des pèlerins qataris pour la deuxième année consécutive. « Seuls 300 qataris se sont déplacés à la Mecque via le Koweït », révèle l’AFP.

© Bur-csa – Selma Kasmi – ADV