Tchad : les forces armées prennent position dans deux zones aurifères près de la frontière avec la Libye

Bien aguerri dans les interventions à l'international, l’armée Tchadienne sur le qui-vive contre tout ce qui porte à déstabiliser le pays. Photo : DR

Casablanca (ADV) – Les forces de défense et de sécurité tchadiennes ont déclenché des opérations terrestres et aériennes destinées à expulser les orpailleurs de deux zones aurifères à l’extrême-nord du pays, frontalier avec la Libye, a annoncé mercredi à la presse le ministre tchadien de l’Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, Ahmat Mahamat Bâchir.

“Nos forces de défense et de sécurité ont reçu l’ordre, sur leur passage, de détruire tous les gros engins et citernes à eau et tous les entrepôts gardant les matériels d’orpaillage jusqu’à ce qu’il n’y ait personne dans les zones de Miski et de Kouri Bougoudi”, a précisé M. Bâchir.

Le 12 août, le ministre de la Sécurité publique avait déjà ordonné l’évacuation de la zone de Kouri Bougoudi, dans la région du Tibesti, où des rebelles venus de Libye avaient attaqué, la veille, deux postes avancés de l’armée tchadienne.

Deux jours après, il a intimé l’ordre à tous les orpailleurs de Miski, dans la région voisine du Borkou, de quitter les lieux sous vingt heures.

Malheureusement, à l’expiration de ces délais, “aucun orpailleur n’a daigné bouger d’un iota, comme si l’Etat n’existait pas”, a déploré M. Bâchir qui a décidé de “passer à la vitesse supérieure” ce mercredi.

“Personne ne doit être encore là-bas ; tout orpailleur, tout bandit qui traîne encore dans ces parages doit être arrêté”, a-t-il insisté.

© Bur-csa – ADV