Tchad : une ville frontalière de la Libye attaquée par des rebelles

Des soldats tchadiens. © Twitter

Casablanca (ADV) – Des “rebelles venus de Libye” ont attaqué samedi matin la localité de Kouri Bougri, dans le Tibesti, une région de l’extrême-nord du Tchad à la frontière avec la Libye, selon des sources concordantes.

Une “centaine de véhicules dont certains équipés de mitrailleuses 14,5 et 12,7”, ont attaqué la localité tôt samedi matin, a indiqué une source militaire.

L’attaque a été confirmée de source officielle: “l’ennemi a été repoussé et la poursuite continue”, a déclaré l’état-major des armées à N’Djamena samedi après-midi dans un communiqué.

Un colonel de l’armée, un officier de renseignement et un commissaire de police, ont été tués dans l’assaut, selon la source militaire. Ni l’état-major des armées, ni le groupe armé rebelle n’avaient donné de bilan samedi soir.

Kouri Bougri, est située dans la région désertique du Tibesti, qui attire des orpailleurs de différentes régions du Tchad en raison de ses ressources aurifères.

Né en 2016 et basé en Libye, le CCMSR (Conseil de commandement militaire pour le salut de la République), se définit comme une opposition politico-militaire au pouvoir du président tchadien Idriss Déby et revendique plusieurs milliers de combattants.

Depuis le Sud libyen et l’Est soudanais, plusieurs rébellions tchadiennes tentent de survivre grâce à des aides financières, au mercenariat ou à divers trafics, selon les analystes.

© Bur-csa – N.W avec AFP – ADV