Maroc : Fête du Trône et un Roi fier de son appartenance à l’Afrique

Au lendemain de l’admission du Royaume au sein de l’Union Africaine (UA), le Roi Mohammed VI, a prononcé un discours devant la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation continentale. « Je rentre enfin chez Moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous m'avez tous manqué,» s’est exclamé le souverain avec cœur © DR

Casablanca (ADV) – La célébration de la Fête du Trône de cette année 2018, qui marque le 19e anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, marque un moment historique pour s’arrêter sur le processus de développement tous azimuts lancé sous l’impulsion du Souverain.

Expression suprême de cette communion qui ne s’est jamais démentie entre le Glorieux Trône Alaouite et le peuple marocain, la Fête du Trône intervient cette année dans un moment de maturation du vertueux processus de développement politique et économique, voulu et conçu par Sa Majesté le Roi.

Le processus de changement, conduit par Sa Majesté le Roi, se distingue par son approche holistique englobant de nombreuses facettes de la vie du Maroc d’aujourd’hui et de demain. Ce projet de société se construit avec en toile de fond une justice sociale, que le Royaume s’attèle à parfaire par le biais d’un dialogue social institutionnalisé en tant que choix stratégique.

Il est pertinent de relever aussi, la place de choix qu’occupent les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de ce projet de société conduit par le Souverain. Objets d’une haute et constante Sollicitude Royale, les membres de la communauté des Marocains résidant à l’étranger bénéficient d’une attention particulière, illustrée par la batterie de mesures adoptées durant les deux dernières décennies en faveur de cette communauté.

Sur le volet économique, la marche du Maroc force respect et admiration. L’approche Royale du développement, fondée sur la complémentarité et l’équilibre entre les dimensions économique, sociale et environnementale, a eu le mérite de placer le Royaume comme modèle à suivre.

La forte assise économique que le Maroc a construite lui a permis de se lancer dans une entreprise ambitieuse, celle de la diversification de ses partenariats extérieurs. Des États-Unis jusqu’en Russie et en Chine, en passant par l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, le Maroc a scellé de nombreux accords de libre-échange et conventions de partenariat approfondi qui vont dans le sens d’une politique patiemment mûrie et fondée sur une parfaite prise de conscience et compréhension des changements géostratégiques que connaît le monde multipolaire dans lequel nous vivons.

Cette remarquable projection à l’international prend toute son ampleur en Afrique, continent d’appartenance du Royaume. Partant d’une parfaite maîtrise pragmatique et réaliste des enjeux de développement dans un continent que d’aucuns qualifient de prochaine frontière de la croissance économique mondiale, le Royaume s’est lancé dans une nouvelle politique d’échange en prônant des partenariats gagnant-gagnant avec pour ambition, une Afrique forte, solidaire et souveraine.

Tous ces acquis et réalisations convergent vers une même conclusion, celle de la maturité d’un projet de société conçu et conduit par un Souverain, qui jouit d’une aura et d’une estime authentiques, confortées par sa proximité exemplaire de son fidèle peuple et frères sur le continent Africain.

© Bur-csa – Nacer Arji – ADV