Nigeria : des dizaines de parlementaires nigérians quittent le parti au pouvoir avant la présidentielle

Le président nigérian, Muhammadu Buhari. ©, Photo : DR

Abidjan (ADV) – À moins de six mois de la présidentielle, des dizaines de parlementaires nigérians ont quitté ce mardi 25 juillet le parti au pouvoir du président Muhammadu Buhari pour rejoindre l’opposition.

Un coup de tonnerre qui arrive dans un contexte de graves dissensions internes au sein du Congrès des progressistes (APC, au pouvoir).

Considéré jusque là en position de force pour remporter les élections générales prévues en février 2019, le APC parti au pouvoir de Muhammadu, qui compte briguer un second mandat de quatre ans, vient d’essuyer un revers à l’approche des primaires de son parti en août.

Ce sont au total Quatorze sénateurs et 37 membres de la Chambre des représentants qui ont fait défection lors des dernières séances plénières avant les vacances parlementaires dans la capitale fédérale Abuja.

Ils dénoncent un mode de gouvernance autoritaire et l’impuissance du pouvoir à endiguer les violences qui se propagent depuis des mois. C’est au sein du principal parti d’opposition, démocratique populaire (PDP) qu’ils siégeront désormais.

Début juillet, plus de 30 partis dont le PDP, ont formé une alliance contre la candidature du chef de l’Etat à sa propre succession.

© Bur-csa – Elewa Esan – ADV