Mali : l’ONU met en garde contre l’escalade de la violence

ONU. ©, Photo : DR

Algérie, (ADV) – L’Organisation des Nations Unies (ONU) a exprimé mardi 17 juillet, par la voix du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, sa « profonde inquiétude » face aux violences qui sévissent au Mali.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme affirme que pas moins de 289 civils ont été tués depuis le début 2018, dans la seule région de Mopti, située dans le centre du pays.

Ces civiles sont ciblés pour leur appartenance ethnique et communautaires. « Depuis le début de l’année, le groupe chargé des droits de l’homme au sein de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali, a répertorié 99 cas de violences intercommunautaires, qui ont causé la mort d’au moins 289 civils», rapporte le quotidien français le Monde.

La région de Mopti dans le centre est loin d’être la seule région malienne qui connait des violences intercommunautaires.

Les informations en provenance des régions Dogon (centre) et du nord-est du pays, pour ce seul mois de juillet, révèlent une escalade de violence inouïe, pour des motifs d’appartenance ethnico-communautaire.

A la veille des élections présidentielles dans le pays prévues pour le 29 de ce mois de juillet, les autorités maliennes et les différents candidats aux élections ne cessent de pointer le problème du désarmement des milices et des groupes terroristes, comme principal défis du pays.

© Bur-csa – Selma Kasmi – ADV