Tunisie : six policiers tués dans une attaque terroriste

La zone où l'attaque terroriste a été menée contre la Garde nationale. © Photo : DR

en

Alger, (ADV) – Six membres des forces de sécurité tunisienne ont été tués le 08 juillet dans la localité de Ghardimaou, dans le nord-ouest du pays, à la frontière avec l’Algérie.

Cette attaque terroriste, revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), est la plus sanglante depuis la série d’attaques de 2015 et début 2016.

Les victimes appartenant à la Garde nationale, étaient sur les lieux pour assurer la veille antiterroriste dans la région. Réceptacle des groupes terroristes depuis 2012, les frontières algéro-tunisiennes regroupent deux groupes terroristes, à savoir, la katiba Oqba Ibn Nafi, affiliée à Al-Qaeda au Maghreb islamique et les Soldats du Califat en Tunisie, liés à l’Etat islamique.

Il s’agit de la deuxième manifestation de la présence de terroristes dans cette région depuis l’attaque du 17 juillet dernier, dans laquelle, au moins 14 soldats tunisiens avaient trouvé la mort. Le 23 juin dernier, un berger avait été tué non loin de cette localité de Ghardimaou dans ce mont frontalier du Chaambi. En mars 2016, l’attaque de l’autre ville frontalière de Ben Guerdane par des djihadistes en provenance de la Libye, avait laissé treize morts et quatorze blessés.

L’année 2015 avait connu les premiers grands attentats terroristes de l’histoire de la Tunisie indépendante avec les attaques du Bardo (21 touristes morts) et de Sousse (38 touristes morts).

Il conviendrait de noter que l’attentat d’hier, s’est produit au moment où le pays annonce fièrement un regain de plus de 46% de son activité touristique du premier semestre 2018, par rapport à la même période de l’année dernière. Le tourisme représente plus de 9 % du PIB tunisien.

Bur-csa – Selma Kasmi – ADV